Parce que nous pensons que les parents que nous sommes sont aussi (et bien entendu) des citoyen.ne.s à part entière, la question de l'accompagnement des enfants doit être saisie par tout un chacun et non pas par des ministères et commissions sombres à buts non moins obscurs. 
Nous ne pouvons que plussoyer une démarche telle que celle-ci, aussi incomplète soit-elle. Elle a le mérite de s'appropprier la question et va dans le sens d'apprenants que nous sommes, ici, à L.A.M.

Les Gilets jaunes de Graulhet abordent le problème de l'enfant et de l'école - Le blog de Bernard Collot

J'ai envie de dire " enfin " ! Ce n'était ni évident ni facile d'organiser une assemblée citoyenne sur ce thème, tant il a du mal à apparaître comme aussi une des causes qui a conduit à la situation actuelle et ce sur quoi il faudra aussi se pencher pour qu'elle change.

http://education3.canalblog.com

En revanche, lire qu'un budget a été alloué à une "commission"1 de 18 experts pour cerner les 3 premières années d'un.e humain.e ... nous laisse dubitatif.ve.s, pour le moins.

Parce que, quand même, des personnes qui ont permis à de nombreux jeunes parentsde changer de regard sur de nombreuses choses et de voir leurs enfants autrement se sont glissées au sein de la liste des 18 membres. A ce titre, on ne peut que s'interroger sur le devenir et les raisons d'un tel groupe de travail.

Comment mettre un seul espoir dans un quelconque travail de ce gouvernement sourd et aveugle à la Vie et à sa beauté, sourd et aveugle aux bienfaits que peuvent avoir sur les enfants des choses comme la liberté, l'amour, et la confiance? Ces mots ne font pas partie de leur vocabulaire. Pourtant, ils font partie de celui des parents attentifs et attentionnés, qui sont pour cela si mal compris des autorités. Et si ce projet ne devait aboutir qu'à un vaste enfumage, ou pire, s'il devait comporter ne serait-ce qu'une seule mesure qui pourrait être nuisible aux enfants?

Et si ... une telle commission ne servait qu'à permettre d'établir de nouvelles lois liberticides in fine?
Regardons ces dernières 20 années : les AAD ont été rendus quasiment impossibles à mettre en place, 11 vaccins sont devenus obligatoires, l'instruction contrôlée dés 3 ans, les moyens financiers et humains réduits pour les assos de soutien aux femmes battues, les mères et enfants séparés pour des raisons fallacieuses, les enfants vraiment en détresse grave au sein de foyers nocifs non accompagnés dignement, des mineurs enfermés dans des prisons, un S.N.U.2 qui ne demande qu'à se généraliser ... la liste est si longue !

Dans  cet article de l'express3 (qui détient l'express au fait?) on lit " elle a pour objectif de réduire les inégalités, présentes souvent dès la naissance, et offrir, à tous, les mêmes chances pour s'insérer dans la société. " hmmmm ... à l'image du système scolaire français4?
Que peut bien faire un gouvernement d'une commission ayant un but pareil? Sinon, au mieux brasser du vent (et dépenser de l'argent qui n'est pas donné aux assos de terrain ... ) au pire faire de la récupération dans ses propres intérêts ...

Aussi, si ce projet ne devait aboutir qu'à un brassage vain de concepts, ou pire, s'il devait comporter ne serait-ce qu'une seule mesure qui pourrait être nuisible aux enfants, nous osons espérer que certain.e.s de ces éminents expert.e.s la quitteraient sans détour. Nous osons espérer qu’i.e.ls ne se laisseront pas prendre aux pièges du pouvoir, des honneurs, et des promesses qui n'engagent que ceux qui y croient.